La genèse de la moto « néo-rétro »

Aucun motard n’échappe au grand retour des motos anciennes. La mode est au vintage depuis quelques années, et le monde de la moto en voit également les tendances.

Le marché des anciennes s’enflamme et on assiste à un remaniement total des gammes chez les constructeurs et les fabricants. Tu pourras facilement constater que beaucoup d’entre eux ont un point commun : ils possèdent au moins un modèle estampillé « Heritage », «Vintage » ou bien un nom en rapport avec le passé de la marque. Et on observe que (bizarrement ?!) ce sont ces modèles là qui se vendent le mieux à l’heure actuelle.

On est tous en droit de se poser cette question : est-ce juste une mode ou est-ce que les motards veulent vraiment revenir aux sources ?

Avant de pouvoir y répondre, il faut d’abord regarder un coup dans le rétro pour comprendre la tendance actuelle.

Les années 60

Revenons dans les années 60, les motos de ces époques étaient considérées pour beaucoup comme pleines de défauts : pannes mécanique et électrique aléatoires, fuites d’huile récurrentes, mauvaise tenue de route, freinage très moyen, vibrations destructrices etc … Mais il y avait une chose qu’on ne pouvait pas contester, ces motos avaient du caractère.

Les années 2000 : le début de la mode « vintage »

Lâchons le rétro du regard le temps d’une accélération pour se retrouver 40 ans après dans les années 2000. On voit arriver les premiers blocs moteurs injectés, les premiers systèmes anti-pollution et on se retrouve avec des motos aux performances élevées (mais bridé à 106 ch – une exclusivité franco-francaise), des designs « racés » échappés des mangas et un tantinet futuristes. Ces motos sont le fruit d’un immense travail de la part des fabricants et de leurs équipes d’ingénieurs pour proposer des motos puissantes, efficaces et exemptes de défauts. Mais … ouai il y a un « mais » : tout le monde n’accroche pas avec ces nouveaux moteurs et ces designs. Et c’est à ce moment qu’une marque tente une percée avec un modèle d’antan sur le marché : Kawasaki avec sa W650. Un design d’époque (ex- Meguro), des performances modestes mais la fiabilité d’une moderne.

Kawasaki_W800_L_1

La Kawasaki W650 sortie en 1999 – Tout y est comme à l’époque, hormis le frein à disque à l’avant.

La machine se lançait mais avec un marché qui n’était pas encore réellement prêt à accueillir ce style de moto. Il faudra attendre que Triumph ressorte sa Bonneville en plein dans l’expansion du mouvement vintage pour que les autres marques emboîtent le pas. Cependant, au fil des années et malgré les efforts de ces constructeurs, une catégorie de motard n’accroche toujours pas. Non pas par rapport au design mais par rapport aux caractères des moteurs : trop linéaires, trop fades, trop étouffés et trop accompagnés d’électronique. Les designs sont au rendez-vous mais pas les sensations, ni ce côté « Do It Yourself » pour les réparations et l’entretien. Ces motards préférant la simplicité et les moteurs de caractère feront le choix d’acheter une machine ancienne sur laquelle ils feront une grande partie des travaux par eux même.

Comme pour toutes les passions, la moto reste un attachement irraisonné pour bon nombre d’entre nous avec à chacun sa façon de la percevoir. Certains feront le choix du design et de la modernité pour coller à la tendance du moment ou simplement se remémorer certains souvenirs du passé sans les ennuis techniques qui allaient avec. Et d’autres préféreront purement et simplement l’authenticité, la même qui caractérise toujours autant leur passion pour la moto.

Crédit image / photo :

Kawasaki.fr